courir premier marathon preparation

Objectif : Courir votre premier marathon !

Votre prochain objectif se précise : participer à un marathon. Quelle excellente idée ! Pour mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques conseils.

Un marathon, c’est courir 42 kilomètres et 195 mètres. Réfléchissez bien avant d’entreprendre une telle démarche. Si ce défi vous semble irréalisable pour le moment, vous pouvez toujours commencer par un semi-marathon et augmenter la distance par la suite. Sinon, vous risqueriez de le regretter voire d’être dégoûté de la course à pied. Ce serait dommage …

Une préparation sur 8 à 12 semaines est indispensable. Pour mettre toutes les chances de votre côté, assurez-vous de pouvoir planifier 3 à 5 séances d’entraînement hebdomadaires durant 12 semaines et n’oubliez pas qu’une séance ratée ne se rattrape pas. Il s’agit donc d’être bien organisé et rigoureux et d’établir un plan d’entraînement adapté à votre condition physique et vos objectifs.

Lors de ces séances d’entraînement, veillez à identifier l’allure qui vous semble la plus adaptée. Garder cette allure en tête afin de la reproduire régulièrement au fil de vos séances d’entraînement et lors de votre premier marathon.

Comme tout effort physique intense, la pratique du marathon nécessite une bonne hygiène de vie durant le mois qui précède la course. Cela passe par un sommeil de qualité et récupérateur, une alimentation équilibrée et une bonne hydratation.

Un matériel de qualité sera nécessaire : anticipez vos achats et bénéficiez des conseils de professionnels pour choisir la paire de chaussures et les vêtements qui vous conviennent. Puis pensez à les tester. Il serait dommage de s’apercevoir le jour J que votre équipement provoque des ampoules ou des frottements douloureux vous amenant à abandonner la course …

Pour finir, anticipez le déroulement de la course. Cette préparation mentale que l’on évoque souvent sous le terme de « visualisation » aide nombre d’athlètes de haut niveau à atteindre leurs objectifs. Durant cette étape : anticipez les difficultés du parcours, réfléchissez à comment et quand vous ravitailler et vous hydrater et surtout imaginez-vous en train de faire une bonne course. Cela participera à votre succès.

Pour les adeptes du trail, penser à passer en douceur du chemin à la route afin de vous adapter progressivement à une surface de course plus dure. Pour cela, augmentez petit à petit la durée de vos sorties sur route et trouvez le rythme de votre foulée au fil des séances d’entrainement.
Sur ce, bon succès à tous ceux qui feront une compétition dans les prochaines semaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *